PASSAGES
PASSAGES
Ancêtres de nos galeries commerciales, les passages couverts étaient très en vogue au XIXème siècle. Invention parisienne que l’ont retrouve dans de nombreuses grandes villes européennes, ces exemples d’architecture ont failli disparaitre.

Voie de statut privé, percée entre deux rues et réservée aux piétons, le passage peut être une cour ouverte, une succession de porches ou de ruelles. Le fait de le couvrir d’une toiture de verre constitue innovation architecturale et urbaine au XIXème siècle. A l’abri des intempéries, ils permettent de flâner, de découvrir un monde isolé de la rumeur de la ville, baignée d’une lumière naturelle. Ce sont des lieux animées par des boutiques, des cafés, des commerces étranges….

Peu à peu, l’avènement des grands magasins et des gares à la fin du XIXème siècle on marqué le déclin de ces lieux. Quelques uns sont détruits, ceux que nous connaissons ont failli disparaitre au XXème siècle. Réhabilités aujourd’hui, ils retrouvent leur authenticité et leur esprit et deviennent même « tendance ».

Témoins d’un riche passés, ces passages couverts ont leurs charmes et leurs secrets et nous permettent l’espace d’un passage, de nous retrouver hors du temps, hors de la ville contemporaine, dans un charme désuet et parfois un faste perdu.
CS1160528
CS1160529
CS1160530
CS1160531
CS1160532
CS1160533
CS1160534
CS1160535
CS1160536
CS1160537
CS1160538
CS1160539
CS1160540
CS1160541
CS1160542
CS1160543
CS1160544
CS1160545
CS1160546
CS1160547
CS1160548
CS1160549
Top